Annonces

“Un corps qui dépérit petit à petit” : ce qui se passe dans la chambre de Vincent Lambert

Annonces

Le compte à rebour est lancé pour Vincent Lambert, mais vers une fin encore inconnue. Un de ses proches parle de ce qui arrive au patient depuis l’arrêt des traitements.

L’affaire Vincent Lambert a bien séparé les membres de sa famille mais maintenant, l’arrêt de vie du patient est inévitable.

Même ses parents, qui ont combattu pendant des années pour le garder en vie, se sont résignés à la décision cruciale. Ils ont finalement abandonné l’idée de se battre encore pour reprendre le traitement de leur enfant hospitalisé depuis déjà dix ans.

Annonces

Les jours de Vincent sont comptés, et ses proches espèrent qu’il rende l’âme le plus tôt possible depuis le retrait des sondes qui lui permettaient d’être alimenté et hydraté.

Depuis mardi, le 2 juillet 2019, la chambre du patient, au CHU de Reims, n’a pas manqué de visiteurs. Ses proches se sont relayés pour lui dire adieu.

Annonces

François Lambert, neveu du patient, est passé voir son oncle le lundi 8 juillet dans l’après-midi. Il parle d’une détérioration physique de son oncle :

“On a beau se dire qu’il ne souffre pas, c’est toujours problématique de voir un corps qui dépérit petit à petit, qui devient de plus en plus maigre parce que vous avez le temps de perdre du poids sur une semaine.”

Annonces

La chaîne radio RTL a également parlé de l’accès à la chambre du patient en arrêt de traitements. Les visites se font à huis clos, et les proches de Vincent Lambert doivent présenter une pièce d’identité à l’accueil pour pouvoir lui rendre visite.

La liste des personnes pouvant accéder à la chambre du patient est même très restreinte, et d’autres contrôles d’exception peuvent survenir dans les étages ou les couloirs.

“Mais le principal, c’est qu’on se dit qu’il ne souffre pas et qu’il va partir. Il y a une forme d’apaisement quand même. J’espère que ce sera vraiment fin”,

Annonces

a dit le neveu du patient.

Annonces