La famille de Vincent Lambert reste auprès de lui dans ses derniers instants de vie

La résignation, la tristesse, le soulagement mais aussi l’espoir, le courage et l’amour, tels sont les mots qui achèvent l’affaire Vincent Lambert. En effet, c’est dans une ambiance très calme et sereine que sa famille et ses proches attendent la mort de celui qui fut le fils adulé, le mari adoré et l’oncle dévoué, Vincent Lambert.

Tout a commencé en septembre 2008, Vincent Lambert, trentenaire, est un jeune infirmier, en psychiatrie, dans un hôpital situé dans les Chalons-en-Champagne ; marié à rachel et père d’une petite fille.

Le 29 septembre 2008, il est victime d’un terrible accident de la route qui le plonge dans le coma, et à son réveil, le jeune homme est malheureusement, dans un état végétatif chronique.

Il a été soigné durant quelques années, mais aucun changement. Un arrêt de vie est alors envisagé par les médecins et sa femme. Une décision vivement contestée par les parents de Vincent Lambert, qui refusent obstinément l’arrêt des traitements.

L’affaire devient alors une affaire médico-politico-judiciaire, très médiatisée, et qui compte beaucoup de rebondissements. Dans une guerre qui oppose ceux qui sont favorables à l’arrêt des soins et ceux qui veulent absolument le maintenir en vie.

De 2013 jusqu’en 2019, plusieurs procès ont eu lieu. Cependant, en mai 2019, la Cour de cassation annule la décision de la Cour d’appel qui voulait poursuivre les traitements de Vincent. Les médecins activent alors la mise en arrêt de l’alimentation et l’hydratation artificielle.

Les parents de Vincent, ne pouvant s’y résoudre, ont décidé de poursuivre les médecins pour meurtre avec préméditation, la tentative échoue.